Chocolat et bêtises

13 juin 2013

Nouveau blog.....

Mon nouveau blog ....

 

C'est ici ! 

 http://ledroitsocialcestgenial.wordpress.com/

Posté par Nymphernale à 20:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]


25 novembre 2012

Fin

Fin de ce blog... 

 

Plus envie d'écrire, en tous cas pas ici, pas  comme ça, pas sur "ça".

 

 

Posté par Nymphernale à 17:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 septembre 2012

Nuits au Max

Ami lecteur, je vais te parler de ma prochaine sortie prévue bientôt.

 

Je ne sais pas toi, mais quand j'étais jeune, j'adorais aller au cinéma faire des nuits de films à thème... tels que la nuit Hayao Miyazaki ou Wong Kar Wai...

 

Bref.

 

Pour les grands enfants comme moi, Paris a inventé Les nuits au Max.

523125_355720744512872_920931662_n

Prochain rendez-vous le 22 septembre : Indiana Jones, la trilogie.

 

Célibataires, c'est le moment de passer la nuit avec pleins de geeks avec en prime, des jeux et le petit déjeuner au lit.

 

Je me pose cependant encore une question : tiendrais-je encore toute la nuit?

Posté par Nymphernale à 21:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

14 septembre 2012

Journées du patrimoine

Ce week-end, ce sera les journées du Patrimoine...

 

Qu'allez-vous faire?

 

Pour ma part, j'ai décidé de tenter trois visites : 

 

- Le musée du Chocolat,

 

- le Petit Trianon de Versailles,

 

- et la Grande Loge de France.

 

Et vous, que ferez-vous?

 

Posté par Nymphernale à 21:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


13 septembre 2012

Carte 12/30 SNCF

Ami lecteur, 

Tu es vieux? Non? Tu as plus de vingt-cinq ans? Non? 

 

Alors pense à tes ainés.

Pense au coût de ta première crème anti-rides.

Pense à tout l'argent que tu n'as pas à mettre dans le train.

 

Rejoins le groupe du renouvellement Facebook de la carte SNCF.

Posté par Nymphernale à 21:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

10 septembre 2012

Mariage

Je suis à un âge où toutes mes copines se marient... Et même si l'idée de l'organisation d'un mariage ne me fait pas du tout envie, je n'ai pu m'empêcher d'être touchée par cette vidéo...

http://www.dailymotion.com/video/xr4o5g_lip-dub-de-demande-en-mariage-isaac-proposal_fun

Posté par Nymphernale à 23:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

08 septembre 2012

Plaidoirie

Maître Yoda ; "La peur est le chemin vers le côté obscur : la peur mène à la colère, la colère mène à la haine, la haine... mène à la souffrance.



Pour certains, plaider est naturel. Pour d'autres, c'est un travail de longue haleine.

Que j'ai conclu un dossier ou non, il m'est difficile de plaider. C'est une douleur presque physique.

Tout d'abord, il y a une grande préparation : outre le dossier de plaidoirie, il faut comprendre quelle est l'histoire du client, les petits détails qui donnent sens à l'argumentation.

 

C'est déjà une étape difficile puisqu'elle est conditionnée notamment par la retranscription plus ou moins fidèle du dossier qui vous sera faite : que le client soit de bonne ou de mauvaise foi (voire qu'il ait la mémoire qui flanche), que vous n'ayez pas eu l'opportunité de parler avec ce client, que vous ayez pu échanger avec la personne présente à la dernière audience ou en charge du dossier... tous ces détails vont vous permettre - ou non - de comprendre la "tonalité" du dossier.

 

Il faut ensuite savoir rentranscrire la question juridique et que vous la posiez de telle manière à ce que la réponse paraisse totalement évidente à la personne en face de vous (tout en suggérant la réponse, sans donner l'impression qu'il ne doit pas avoir lieu à réflexion).

 

Chaque argument important doit pouvoir être soulevé, tout en sachant que c'est le juge qui tient l'instance et qu'il a de droit de vie ou de mort sur votre temps de parole : il faut donc être clair, concis, ne lâcher aucun des intervenants du regard, tenter de "faire passer le message" tout en restant très respectueux de ceux à qui reviendront finalement la (très) lourde tâche de trancher.

 

Il faut enfin ne rien oublier, notamment dans les juridictions où la procédure est orale car certains juges n'ouvriront pas les conclusions écrites ou le dossier de plaidoirie, voire ne se prononceront pas sur ce qui n'a pas été demandé verbalement.


Mais ce que j'aime encore moins, c'est plaider un dossier que j'ai conclu : je perçois alors les failles dans mon argumentation, dans ma présentation de la réalité, pire j'ai du mal à me détacher de l'affection (ou l'aversion) que le client peut me faire ressentir, je songe à tous les arguments juridiques qui pourraient encore être soulevés, je me remets complètement en question.

 

Je n'en dors pas de la nuit, je fais ch*** mon entourage, je crains de béguéyer, de ne pas parler assez fort, d'oublier ma robe (Vous vous souvenez de ce rêve où vous êtes tous nus devant les autes à l'école?). 

 

En dernier recours, avant de quitter le cabinet, je me tourne vers ma boss, qui en quelques mots et de son regard perçant me rappelle que peu importe ce que je pense, si la situation m'apparait injuste, inique et inéquitable, il ne faut pas me laisser intimider et me battre.

  

Alors j'arrive au tribunal, gonflée comme un ballon de baudruche alors que je suis une taille XXS et stressée à bloc. 


Je dis bonjour au confrère, mais ne parvient pas à consacrer trop d'efforts pour confraterniser avant l'audience (car je n'arrive pas faire autre chose pour me concentrer avant).

 

Et quand je plaide, moi qui ne crie jamais dans ma vie privée, je m'énerve, je m'insurge. 


Pour vous donner une image, il y a quelques années, je n'arrêtais pas de me prendre la tête avec mon copain de l'époque et je lui avait dit de me quitter car j'en avais marre de nos disputes. Il m'avait dit qu'il ne me lâcherait pas comme un chien tenant son os.

 

Quand je plaide, je visualise que je suis un bouledog qui ne lâche pas son steack.

 

Je suis capable de répondre avec une pointe agressivité à une consoeur qui, après m'avoir posé un lapin et m'avoir envoyé ses conclusions la veille à 20 heures, m'affirme ne pas avoir reçu l'arrêt de la cour de cassation que je lui ai adressé par acquis de conscience pour lui indiquer que j'entends m'en prévaloir lors de l'audience.

 

Et ce rôle, si parfois, il (ap)paraît être payant (mais cela, je ne le sais pas puisque je n'ai pas encore les délibérés de ces plaidoiries), est aux antipodes de ma véritable personnalité et me déplaît profondément.

 

Je m'aperçois que parfois, dans ma vie privée, je ne me retiens plus de me plaindre, de crier quand une situation m'apparaît inique. Mais également, que l'expression de cette colère que jusqu'alors je prenais sur moi (certains diraient qui était refoulée), ne me fait pas plus de bien.

 

Car effectivement, nous faisons tous rien d'autre que notre boulot : certains de nos clients ne se manifesteront jamais, ils veulent juste voir le fric tomber. D'autres sont des menteurs  et nous savons d'avance que nous allons nous faire lyncher en présentant le dossier.

 

Pour autant, il apparait clairement que ces métier transforme, qu'on le veuille ou non, sa personnalité et que l'envie de gagner prime, parfois, sur toute lucidité.

Posté par Nymphernale à 04:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

05 septembre 2012

La rentrée

Avant, quand j'étais petite, je me souviens que la rentrée avait une saveur toute particulière...

 

Je préparais sagement mes affaires, j'aimais l'odeur du neuf des affaires qui m'avait été achetées... au contraire, conserver le même cartable ou le même bescherelle avait un côté rassurant...


Depuis que j'ai commencé à travailler, la rentrée a changé de couleur.

 

La rentrée 2010, celle de l'école des avocats était en janvier, aussi ne donnait-elle pas la même sensation. J'avais tout juste eu le temps de me remettre des quinze jours de congés qui séparaient la fin de mon stage de la rentrée, me bourrant de chocolats qui m'avaient été offerts par le cabinet.

 

La rentrée 2011 ne fut pas : fin de stage, rédaction des rapports, préparation du CAPA et interrogation sur la collaboration ont fait que je n'ai pas vu les feuilles des arbres tomber.

 

Quid de la rentrée 2012? Enfin un vrai chez-moi, une collaboration où je commence à trouver mes marques.

 

Mais aussi une collègue extraodinaire qui quitte le cabinet pour préparer l'arrivée de Junior, un surcroît de travail, un boulot à trouver pour ma moitié, du stress, peu de sommeil....

 

Je suppose qu'à l'arrivée des minis-moi, l'impression de rentrée, avec son odeur de cartable neuf et de cahiers de vacances inachevés, renaît?


Des témoignages?

Papas, mamans, je vous invite à le raconter ici.

 Et sinon, pour les djeuns de mon âge, je constate que chacune vit la rentrée à sa façon...

Posté par Nymphernale à 21:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

01 septembre 2012

Différents - Bénébar

Différents?

 

Posté par Nymphernale à 23:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,